BangBang : bangbangblog.com

Prognostique

Dany Placard, réal.

Valérie Thérien
17 juin 2011

«Album réalisé par Dany Placard», m’essemble qu’on voit ça de plus en plus souvent, non?

Celui qui nous a donné des bijoux comme «Raccourci» et «Placard-Macbeth» a épaulé plusieurs artistes de la relève musicale dans les deux dernières années. Il a réalisé récemment Francis Faubert et Tire le coyote.

« Je pense que j’ai une signature, oui. Je me limite à utiliser le moins de micros possible, de faire avec les moyens du bord, mais d’avoir du fun et faire un produit de qualité », a-t-il raconté lorsque rencontré à Tadoussac ce week-end.

La plupart du temps, le travail se fait dans sa fameuse «shed», de La-Petite-Patrie si ma mémoire est bonne (chanceuse que je suis, j’y suis déjà allée) et ce sont les artistes qui le sollicitent puisqu’ils veulent un son typiquement Placard à leur album.

« J’suis ben là-dedans. Chacun son créneau, moi c’est plus roots, plus sale. C’est en réalisant des trucs pour Plywood 3/4 que ç’a commencé, ç’a été ça mon école. Anik Bérubé, qui fait de la chanson pop assez clean, m’a approché parce qu’elle voulait salir un peu les banjos. »

La seule artiste à qui Dany a proposé de réaliser, c’est Chantal Archambault. Son très beau deuxième album, «La romance des couteaux», est sorti en 2010. Dany Placard l’accompagne à la guitare sur scène quand il le peut. À Tadoussac, il y avait vraiment une belle chimie entre les deux. Dany, fixait Chantal de son regard comme s’il en était carrément accroché.

« Ça été une adaptation avec Chantal au début parce que je suis habitué d’être en avant-scène. On s’est dit, colle-toi sur moi, mais regarde moi tout le temps. Ça lui donne un boost et ça boost tout le monde. »

Dany Placard dit que ce sont ses réalisations qui le font vivre à présent. Père de deux enfants, le musicien ne ressent donc plus ce besoin de tourner autant. Pickup, pas pickup, il n’est pas toujours sur la route.

« En vieillissant, tu ne veux plus jouer pour jouer, t’essaies d’avoir des meilleures conditions, des bons cachets, des beaux endroits. J’aime mieux faire 30 shows et que ce soit 30 beaux, que d’en faire 60 et qu’il y en ait des pas bons. »

Pour ce qui est d’un petit frère à «Placard», son dernier album, oui, ça s’en vient. Le musicien dit être à mi-chemin dans l’écriture d’un nouvel album, mais qu’il désire en faire beaucoup pour ensuite faire un tri.

« Y’a des chansons que je veux emmener ailleurs, que j’avais écrit avant de trouver le filon pour cet album-là. J’aimerais ça sortir un EP aussi, question d’aller ailleurs avec des tounes que j’ai jamais mis nulle part. J’ai plein de petits bouts de tounes, des refrains que je garde dans l’ordinateur. J’aimerais finir des affaires que j’ai jamais eu le temps de finir. »

Dany Placard sera en spectacle aux FrancoFolies de Montréal à 23h, le vendredi 17 juin à l’Astral.

Pas encore de commentaire.

Prognostique

Valérie Thérien

Tsé la fille qui est toujours là, mais qui dit jamais un mot?

À propos

RUBRIQUES