BangBang : bangbangblog.com

Prognostique

Retour: Patrick Watson à l’Église Sainte-Rose

Valérie Thérien
5 mai 2010

Pour une deuxième soirée de suite (la première étant la finale des Francouvertes), je me retrouvais dans un spectacle dédié à Lhasa de Sela.

Mardi, à l’Église Sainte-Rose à Laval, Patrick Watson a clôt sa soirée, au deuxième rappel, avec une pièce qui n’a pas encore été baptisée, qu’il a écrite pour Lhasa, une femme qui l’a inspiré. Celle qui a perdu son combat contre le cancer en janvier dernier chante sur la pièce-titre du dernier album de Watson, Wooden Arms.

Que dire de cette pièce finale interprétée tout en délicatesse? C’était poignant, tout simplement.

D’autant plus que nous étions dans une église, rappelons-le. Les spectacles présentés dans un tel endroit sont un cadeau, selon moi. Le son résonne autrement et on y retrouve toujours une espèce d’intimité palpable, malgré la grandeur des lieux.

Accompagné de ses loyaux musiciens Simon Angell (guitares), Robbie Kuster (batterie) et Mishka Stein (basse), Patrick Watson a su bien naviguer entre des pièces de ses deux derniers albums. Les arrangements sont pas mal les mêmes que sur disque et avec l’appui d’un quatuor à corde, les pièces à plus grand déploiement comme « Where the Wild Things Are » étaient particulièrement réussies.

La foule était pas mal en feu mardi soir et Watson a profité de ce bel accueil pour se poster en plein milieu de tout ce monde pour le premier rappel. Acoustique, il a entonné avec nous « Man Under the Sea », qu’il a traduit en français pour l’occasion (!). « Juste moi, les poissons et la mer ».

On se reverra, Laval.

Photos: Emilie The Voice

5 commentaires

Prognostique

Valérie Thérien

Tsé la fille qui est toujours là, mais qui dit jamais un mot?

À propos

RUBRIQUES